La compagnie

La compagnie des Animaux en Paradis, dirigée par Léo Cohen-Paperman, est fondée en 2009.  Elle est implantée à Reims en 2012 grâce aux soutiens du Ministère de la Culture et de l’ORCCA. De 2016 à 2019, la compagnie est associée au Théâtre d’Auxerre. De 2009 à 2018, Léo Cohen-Paperman crée principalement des spectacles autour de textes de répertoire : Othello de Shakespeare, Petit et Grand d’après Andersen, Le Crocodile et Les Nuits blanches d’après Dostoïevski… 

Avec La vie et la mort de J. Chirac, roi des Français, Léo Cohen-Paperman pose en 2020 la première pierre de la série des Huit rois (nos présidents), dont l’ambition est de peindre le portrait des huit présidents de la Cinquième République, de Charles de Gaulle à Emmanuel Macron. Pourquoi un tel projet ? 

Lors de sa création en 1633 à Londres, Richard III de Shakespeare racontait l’histoire d’un roi connu de tous ses spectateurs. Comme celui du théâtre du Globe, le public des Huit rois connait les personnages convoqués sur scène : ils sont les visages d’une histoire partagée. Et cela confère à leur représentation quelque chose de nécessaire. « — Le Président de la République est-il le jouet ou le créateur de l’Histoire ? » « — Où étais-je, ce 10 mai 1981 ? » « — De quoi avons-nous hérité en juin 1958 ? » L’objectif de la série n’est pas de donner une opinion politique: elle ne ferait qu’ajouter aux gazouillis électroniques et quotidiens. C’est bien plutôt de traquer — comme l’enquêteur traque le criminel — ce qui fait l’essence poétique et politique de ces« sujets ». Peut-être qu’en plongeant son regard dans celui des puissants, le spectateur trouvera un reflet inattendu. Et sortira de la salle en désirant l’inconnu?

Léo Cohen-Paperman est depuis septembre 2019 artiste associé au Salmanazar d’Epernay.

La série Huit rois (nos présidents) est soutenue par un réseau de diffuseurs de Grand-Est dans le cadre d’une résidence partagée (Théâtre Louis Jouvet de Rethel – Scène conventionnée d’intérêt national des Ardennes, MJC Calonne de Sedan, Théâtre de Charleville Mézières, La Filature de Bazancourt, La Madeleine – Scène conventionnée de Troyes).

 

Léo Cohen-Paperman – Mise en scène / Direction artistique.

Léo Cohen-Paperman – Metteur en scène, auteur

Léo Cohen-Paperman, né en 1988, est co-directeur du collectif du Nouveau Théâtre Populaire, implanté à Fontaine-Guérin, et directeur de la compagnie des Animaux en Paradis, implantée à Reims. Par la fréquentation des grandes œuvres de répertoire (Shakespeare, Claudel, Molière…) mais aussi par l’écriture de ses propres textes (série théâtrale Huit rois dont l’objectif est de faire le portrait des huit présidents de la Ve République, de C. De Gaulle à E. Macron), il défend un théâtre populaire, dont la préoccupation majeure est de renouveler, en le vivifiant, le lien entre les artistes et le public.

Il est l’assistant, en 2008, d’Olivier Py sur le spectacle L’Orestie d’Eschyle au Théâtre National de l’Odéon. Il rencontre ensuite Jean-Pierre Garnier, dont il sera, de 2009 à 2012, le collaborateur artistique à plusieurs reprises, aux cours Florent et au Théâtre de la Tempête : Lorenzaccio de Musset, La chair de la parole dans le théâtre de Claudel, Fragments d’un pays lointain de Lagarce et La révolte des fils et des filles contre les pères.

En 2009, à vingt ans, Léo Cohen-Paperman co-fonde avec onze autres camarades le Nouveau Théâtre Populaire à Fontaine-Guérin.  De leurs propres mains, dans le jardin d’une maison familiale, les membres du collectif construisent un plateau en bois afin d’y jouer des grands textes au tarif unique et populaire de 5 euros. Inspirés par l’histoire de la décentralisation théâtrale qui a irrigué tout le XXe siècle, le festival ouvre ses portes à un public local, ceux que l’on dit aujourd’hui « éloignés » de la culture. La première édition du festival a réuni un public de 700 personnes dans un théâtre rural improvisé. A l’été 2021, ce sont plus de 11 000 spectateurs que le Nouveau Théâtre Populaire a accueilli dans son jardin et à l’occasion de ses tournées de décentralisation. 

En douze ans,  plus de 50 spectacles sont crées, alternant les répertoires classiques, contemporains, mais aussi les processus d’écriture plateau. Le Nouveau Théâtre Populaire est soutenu par l’Etat, la Région Pays de la Loire, le Département du Maine-et-Loire, la Communauté de Communes de Beaufort-en-Anjou, le Jeune Théâtre National. Avec le Nouveau Théâtre Populaire, Léo Cohen-Paperman a mis en scène Shakespeare (Roméo et Juliette, Macbeth, Hamlet), Büchner (La Mort de Danton), Claudel (Partage de midi), Balzac (Illusions perdues), ainsi que ses propres textes (Le jour de gloire est arrivé, Blanche-Neige). 

La dernière création du Nouveau Théâtre Populaire, Le Ciel, la nuit et la fête (Le Tartuffe / Dom Juan / Psyché), au sein de laquelle Léo Cohen-Paperman a mis en scène Le Tartuffe, a été crée dans la Cour de l’Université à l’occasion du 75e festival d’Avignon en juillet 2021. Le spectacle, coproduit par le Festival d’Avignon, le Quai – CDN d’Angers, le CDN de Tours – Théâtre Olympia, le CCAS, le Théâtre de Chartres, l’Association des amis du Nouveau Théâtre Populaire, le Centquatre – Paris et Mécènes et Loire, sera en tournée en France et à l’international à partir de du mois de mai 2022. 

Parallèlement à la fondation du Nouveau Théâtre Populaire, Léo Cohen-Paperman crée en 2009 à Vincennes la compagnie des Animaux en Paradis. Il met en scène Petit et Grand d’après Andersen, Les Lettres de mon moulin d’après Alphonse Daudet. Ces spectacles, crées au festival « Off » d’Avignon, tournent pendant dix ans. Viendront ensuite, en 2010 et 2011, deux adaptations des nouvelles de Dostoïevski : Le Crocodile et Les Nuits Blanches.

En 2011, il est admis à la Formation Continue à la Mise en Scène au Conservatoire Supérieur National d’Art Dramatique (CNSAD). Là-bas, il travaille sous la direction de Sandy Ouvrier, Daniel Mesguich et Pierre Debauche. Il crée, en fin d’études, un cabaret : Mourir sur scène, d’après Dalida et Hanokh Levin.

Ce dernier spectacle lui permet de rencontrer Christine Berg, metteure en scène et directrice de la compagnie ici et maintenant théâtre à Châlons-en-Champagne. Avec elle, de 2012 à 2014, il collabore aux mises en scène de Hernani (Hugo), du Cabaret Devos et de Peer Gynt (Ibsen). Dans le même temps, Léo Cohen- Paperman et Christine Berg décident d’initier un compagnonnage, soutenu par l’ORCCA (Office Régional de la Culture en Champagne-Ardenne) et le Ministère de la Culture (Aide au Compagnonnage) qui aboutira à l’implantation de la Compagnie des Animaux en Paradis en région Champagne-Ardenne. 

Le Crocodile d’après Dostoïevski est recrée en 2014, puis repris à Avignon en 2015 à la Caserne des Pompiers, dans le cadre de l’opération « Champagne- Ardenne en Avignon ». Pierre Kechkéguian l’invite alors à devenir artiste associé du Théâtre – Scène conventionnée d’intérêt national d’Auxerre pour une durée de trois ans. Là-bas, il mène un intense programme d’éducation artistique et culturelle. Il y reprend également Le jour de gloire est arrivé (vie et mort de sept rois), ainsi que Les Nuits Blanches d’après Dostoïevski.

En 2016, avec le soutien de l’Opéra de Reims et des Jeunesses Musicales de France, il crée Forge! (sur une musique de G.Philippot et un livret S. Ramirez), un opéra fantastique et contemporain à destination des adolescents. En 2017 et pour une durée de trois ans, la compagnie des Animaux en Paradis est conventionnée par la région Grand-Est au titre de l’Aide au Développement. Léo Cohen-Paperman crée en novembre 2018 Othello de Shakespeare, en coproduction avec le collectif O’Brother (Fabien Joubert) en tournée dans les régions Grand-Est, Rhône Alpes et Île de France. Cette résidence s’achève en avril 2019, avec la création du spectacle musical Gulliver, coproduit par Le Théâtre d’Auxerre et le quatuor Mélété.

Avec La vie et la mort de J. Chirac, roi des Français Léo Cohen-Paperman pose en janvier 2020 la première pierre de la série théâtrale Huit rois (nos présidents), dont l’ambition est de faire le portrait des huit présidents de la Cinquième République, de Charles de Gaulle à Emmanuel Macron. Léo Cohen-Paperman veut interroger les figures contemporaines du pouvoir, en s’inscrivant dans l’histoire la plus récente. Car les hommes de pouvoir, ces « rois » républicains, abhorrés ou adorés, sont les visages d’une histoire que nous avons toutes et tous en partage. Leur représentation rend donc possible un théâtre populaire et exigeant. Forme opératique pour C. De Gaulle, dîner participatif pour V. Giscard d’Estaing, comédie méta-théâtrale et onirique pour J.Chirac… A chaque président, sera attribué une forme théâtrale qui reflète le plus justement son rapport au pouvoir et à la parole politique. En parallèle de ces portraits, la série racontera aussi l’histoire d’une famille française sur quatre générations – parce qu’on ne peut pas comprendre l’Histoire sans l’entendre du point de vue de ceux qui la subissent. Le spectacle La Vie et la mort de J.Chirac, roi des Français, repris au Théâtre du Train Bleu en juillet 2021, sera en tournée à partir du mois d’octobre 2021 en France Métropolitaine et à l’international.

Génération Mitterrand, le prochain opus de la série, sera crée au mois de novembre 2021 en région Grand-Est, puis tournera en France. L’objectif est de finir la série en 2027, au moment des élections présidentielles.

Léo Cohen-Paperman est actuellement artiste associé au Salmanazar d’Epernay, au Théâtre de Charleville-Mézières et au Théâtre Louis Jouvet – Scène conventionnée d’intérêt national de Rethel. La série Huit rois (nos présidents) est soutenue pour une durée de trois ans par un réseau de diffuseurs de Grand- Est dans le cadre d’une résidence territoriale partagée (Théâtre Louis Jouvet de Rethel – Scène conventionnée d’intérêt national des Ardennes, MJC Calonne de Sedan, Théâtre de Charleville Mézières, Salmanazar d’Epernay, La Filature de Bazancourt, La Madeleine – Scène conventionnée de Troyes).

Fabienne Christophle – Administration / Production

Fabienne Christophle a une licence d’Anglais à l’Université Carleton (Canada) et un Master de Sciences de l’Information à l’Université de Haute-Alsace. Elle est également diplômée de l’Université Paris Ouest – Nanterre La Défense «Administrateur / Producteur de Projet Artistique » sous la direction de Marianne Clévy, Philippe Chamaux, Vincent Gatel (…) et a travaillé au CNAC. Elle crée le groupement d’employeurs GEF pour travailler avec ici et maintenant théâtre (Christine Berg), le Théâtre derrière le monde (Emilien Diard-Detœuf et Sophie Guibard) la Compagnie des Animaux en Paradis (Léo Cohen-Paperman) et la Cie Sound Track (Patricia Dallio).

Anne-Sophie Grac – Décors, costumes et accessoires

Formée à l’école du Théâtre National de Strasbourg (promotion 2014), elle a collaboré, entre autres, auprès d’Eric Vigner, Gilone Brun, Léo Cohen-Paperman, Pietro Marullo, Nabil El Azan. Plus récemment, elle a réalisé la scénographie et les costumes de Maison de poupée, en collaboration avec Charles Chauvet, adapté et mis en scène par Lorraine de Sagazan. En 2017, elle a signé la scénographie de La Famille Royale adapté et mis en scène par Thierry Jolivet au Théâtre des Célestins à Lyon. En plus d’Othello mis en scène par Léo Cohen-Paperman, elle prépare les prochaines créations de Thomas Visonneau, Michel Dydym et Anthony Thibault.