La compagnie

 

La compagnie des Animaux en Paradis, créée en 2009, est dirigée par Léo Cohen-Paperman. Depuis, sont crées les spectacles suivants : Petit et Grand d’après Andersen, Les Lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet, Le Crocodile et Les Nuits blanches d’après Dostoïevski, La Bouche pleine de terre de Branimir Scepanovic et Forge ! (Opéra fantastique) de Gabriel Philippot et Stéphan Ramirez.

En 2012, Léo Cohen-Paperman décide de vivre et d’implanter la compagnie à Reims. Cette décision est encouragée et parrainée par la compagnie ici et maintenant théâtre dans le cadre du Soutien aux Emergences de la Région Champagne Ardenne et de l’Aide au Compagnonnage du Ministère de la Culture – DGCA.

Depuis, la compagnie des Animaux en Paradis a bénéficié de l’aide du Département de la Marne, de la Région Grand-Est, du Jeune Théâtre National… Et du soutien de nombreux partenaires : l’Espace Jean Vilar / Ville de Revin, le Salmanazar d’Epernay, l’Opéra de Reims, le Théâtre de la Madeleine – Scène Conventionnée de Troyes, le Théâtre Louis Jouvet – Scène Conventionnée de Rethel, la Ville de Reims…

A partir de la saison 2016/2017, et pour une durée de trois ans, Léo Cohen-Paperman est artiste associé au Théâtre – Scène Conventionnée d’Auxerre.

ET QUOI D’AUTRE ?

Nous sommes des répertoires
Nous revendiquons l’amour des répertoires, littéraires et dramatiques, dans leur diversité. Nous refusons de nous enfermer ou de nous cantonner à un seul répertoire. Nous pensons, au contraire, que proposer des répertoires et des styles apparemment contradictoires, de spectacle en spectacle, est une richesse qu’il faut considérer comme telle. Pas de théâtre sans texte, donc. Mais rien n’est figé et la notion même de texte est questionnée au gré de nos créations : répertoire classique, écritures de plateau, traductions contemporaines… Dostoïevski et Shakespeare nous éclairent, et tout nous conduit à les retraduire aujourd’hui, avec des mots d’aujourd’hui et avec le souci toujours présent du plateau, de ses contraintes et de ses possibilités. Après tout, cette démarche est un retour aux sources de la grande littérature : Shakespeare écrivait pour des acteurs, Dostoïevski dictait ses romans — ce qui place l’oralité au coeur de leurs oeuvres respectives. La scène est un objectif. Nous écrirons pour, par et avec l’acteur, le plateau, la lumière et l’espace.

Nous sommes de l’Histoire
Nous témoignons d’une inquiétude, celle de notre génération, née après la chute du Mur de Berlin et entrée dans le temps historique avec le 11 Septembre 2001. Dans un temps où l’Histoire reprend sa marche souvent tragique, quelle est notre place et comment raconter notre monde ? Par un théâtre qui ne refuse aucune émotion, aucun paradoxe – aucun plaisir. Par un théâtre qui pose l’indétermination morale comme un principe fondateur. Par un théâtre qui raconte l’océan de doutes et la difficulté pour notre génération de nommer un Bien (ou un Mal) commun.

Nous sommes des rencontres
Nos spectacles assument aussi leur caractère circonstanciel : la rencontre entre un metteur en scène, un texte et un acteur est inscrite au coeur de la création, parce qu’elle témoigne d’un amour irréductible du présent. «Montrez-moi qui aimer !», disait Roland Barthes ! Et pour cela, quoi de plus puissant que le théâtre ? Un projet fondé et imaginé collectivement dispose peut-être d’une force de conviction supérieure à celle d’une aventure individuelle. Parce que l’acteur qui connaît le spectacle depuis ses balbutiements jusqu’à son aboutissement, en n’ignorant rien des chemins parfois sinueux qui mènent à la réalisation concrète d’une idée, cet acteur-là est absolument… actif dans le spectacle qu’il joue. Il maîtrise une grammaire scénique qu’il a lui-même contribué à inventer. Parce que le metteur en scène qui sait que ses collaborateurs se sont pleinement appropriés un projet artistique peut être plus exigeant envers les autres comme envers lui-même. Parce que, enfin, il nous semble que l’époque est à la recherche d’un langage artistique complexe, entre réalisme et formalisme, reflet d’un travail qui fait se relayer la vision individuelle initiale et la force collective.

 

Léo Cohen-Paperman – Mise en scène / Direction artistique.

Formation à la Mise en scène au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (promotion 2011) sous la direction de Daniel Mesguich, Sandy Ouvrier et Pierre Debauche. Directeur de la compagnie des Animaux en Paradis, il a mis en scène plusieurs spectacles, dont : Petit et Grand d’après Andersen, Les Nuits blanches d’après Dostoïevski, Les Lettres de mon moulin d’Alphonse Daudet, Mourir sur scène, d’après Dalida et Hanokh Levin… Pour le festival Nouveau Théâtre Populaire (NTP), il a mis en scène Roméo et Juliette, Macbeth et Hamlet de Shakespeare ainsi que La Mort de Danton de Büchner, Blanche-Neige et Le jour de gloire est arrivé, un spectacle sur la Cinquième République. Il a collaboré, en tant qu’assistant à la mise en scène, avec Olivier Py (L’Orestie d’Eschyle), Jean-Pierre Garnier (Lorenzaccio de Musset et Fragments d’un pays lointain d’après Lagarce) et Christine Berg (Hernani de Hugo, Le Balladin du monde occidental de Synge, Cabaret Devos et Peer Gynt d’Ibsen). Il intervient régulièrement dans le cadre d’ateliers et de stages avec des lycéens, collégiens, étudiants ou de jeunes acteurs.

Fabienne Christophle – Administration / Production

Licence d’Anglais à l’Université Carleton (Canada) et Master de Sciences de
l’Information à l’Université de Haute-Alsace. Diplôme Universitaire à l’Université
Paris Ouest – Nanterre La Défense « Administrateur / Producteur de Projet
Artistique » sous la direction de Marianne Clévy, Philippe Chamaux, Vincent Gatel…
A travaillé au CNAC. Embauchée par le GECA pour travailler avec Christine Berg,
Léo Cohen-Paperman et la Cie Sound Track.

Anne-Sophie Grac – Décors, costumes et accessoires

Formation à l’école du Théâtre National de Strasbourg (promotion 2014). Elle a collaboré, entre autres, auprès d’Eric Vigner, Gilone Brun, Léo Cohen-Paperman, Pietro Marullo, Nabil El Azan. Plus récemment, elle a réalisé la scénographie et les costumes de Maison de poupée, en collaboration avec Charles Chauvet, adapté et mis en scène par Lorraine de Sagazan. En 2017, elle a signé la scénographie de La Famille Royale adapté et mis en scène par Thierry Jolivet au Théâtre des Célestins à Lyon. En plus d’Othello mis en scène par Léo Cohen-Paperman, elle prépare les prochaines créations de Thomas Visonneau, Michel Dydym et Anthony Thibault.

Grégoire De Lafond – Lumières

Formation BTS Audiovisuel de Villefontaine et à l’ISTS (Avignon). Travaille comme technicien pour la compagnie UPPERCUTheâtre, le CNCDC de Chateauvallon, la SMAC de l’Oméga Live, le Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique. En tant qu’assistant, il travaille avec Philippe Berthome, Jean François Sivadier…Comme créateur lumière, il travaille entre autres avec Pierre-Yves Chapalain, Jade Herbulot et Julie Bertin, Clyde Chabot, Eric Soyer, Alexandre Dardel, Léo Cohen-Paperman…

Valentin Boraud – Acteur / Collaborateur artistique      

Formation à l’Ecole d’Art Dramatique de la ville d’Orléans. Au théâtre, en marge de nombreuses lectures publiques, il travaille avec Benoît Guibert (Clémence la Victorieuse, Odile Lefranc), Samuel Churin (Les Prétendants, Lagarce), Christian Esnay (La raison gouverne le monde), Thierry Cantalupo (Aiguillages, d’après Jorge Semprun et Primo Levi), Christophe Maltot (La quittance du Diable Musset ; La dame à la faulx, Saint-Pol Roux), , Léo Cohen-Paperman (Ars, Lazare Herson-Macarel ; Petit et Grand, Andersen ; Roméo et JulietteHamletMacbeth Shakespeare), Lazare Herson-Macarel (L’enfant meurtrier ; Le Misanthrope, Molière ; Le Cid, Corneille), Sophie Guibard (Le Songe d’une nuit d’été,Shakespeare) Marc Woog (Les Curieux), Raphaël De Angelis (La Jalousie du Barbouillé etLe Médecin volant, Molière) et Jean-Pierre Garnier (La Coupe et les lèvres, Musset), Christine Berg (Laurel et Hardy vont au paradis, Paul Auster) et Benjamin Porée (Platonov de Tchékhov et La Trilogie du Revoir de Botho Strauss).

Julien Campani – Acteur

Formation au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (promotion 2012) sous la direction de Daniel Mesguich et Nada Strancar. Il joue sous la direction de Léo Cohen- Paperman (Ars, Lazare Herson-Macarel ; Tête d’Or, Paul Claudel ; Roméo et Juliette, Macbeth et Hamlet de Shakespeare), Lazare Herson-Macarel (Le Misanthrope, Molière ; Le Cid, Corneille), Nicolas Liautard (Blanche Neige), Denis Podalydès (Le Bourgeois Gentilhomme, Molière), Peter Stein (Le Prix Martin, Labiche) et Clément Poirée (La Nuit des rois, Shakespeare).

Émilien Diard-Detoeuf – Acteur

Formation au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique sous la direction de Nada Strancar (promotion 2014). Il a joué  sous la direction de Sophie Guibard (Vanghel de Jacques Jouet), Léo Cohen-Paperman (Roméo et Juliette de Shakespeare, La Mort de Danton de Büchner, Le Crocodile, d’après Dostoïevski), Lazare Herson-Macarel (Le Misanthrope, Molière ; Le Cid, Corneille), Julien Romelard (La Cerisaie, Tchékhov), Sacha Todorov (Ruy Blas, Hugo), Olivier Py (Le Roi Lear, Shakespeare). Il a mis en scène La Plus forte de Strindberg, et Le Cercle de craie caucasien de Brecht.

Clovis Fouin – Acteur

Formation à la Classe Libre de l’Ecole Florent sous la direction de Jean-Pierre Garnier (promotion 2010). Il a travaillé en stage avec Philippe Adrien. Il a joué sous la direction de Thomas Bouvet (La Cruche cassée, de Kleist), Anthony Magnier (Cyrano de Bergerac, Rostand), Olivier Py (Illusions comiques) J.-M.  Halloche (Une heure avant la mort de mon frère, Keene), Léo Cohen-Paperman (Roméo et JulietteMacbeth et Hamlet de Shakespeare ; La Mort de Danton de Büchner ; Le Crocodile d’après Dostoïevski), Lazare Herson-Macarel (L’enfant meurtrier ; Le Misanthrope, Molière ; Le Cid, Corneille)… Il adapte et co-met en scène les Cahiers de Nijinski.  À la télévision, il a joué sous la direction de Gérard Mordillat, Philippe Venaut, Marc Angelo, René Manzor, Thierry Petit et Gérard Marx ; au cinéma sous la direction de René Féret, Jean-Pierre Mocky et Cédric Fontaine.

Jean-Michel Guérin – Acteur

De 1992 à 2002, il est acteur permanent à la Comédie de Reims – CDN. Là-bas, il joue des textes de Calderon, Corneille, Brecht, Vinaver… sous la direction de Christian Schiaretti. Par la suite, il joue, entre autres, sous la direction de Christine Berg (Hernani de Hugo ; Tableau d’une exécution de Barker ; Le Roi Nu de Schwartz), José Renault (L’amour des mots de Calferte ; Arlequin, serviteur de deux maîtres de Goldoni), Jean-Philippe Vidal (Les Trois Soeurs de Tchékhov ; L’Anniversaire de Harold Pinter). Depuis 2013, il est membre du collectif d’acteurs O’Brother et joue Ci siamo et Oblomov sous la direction d’Arnaud Churin et Dorian Rossel.

Lazare Herson-Macarel – Acteur / Auteur      

Formation en Classe Libre au cours Florent puis au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique sous la direction de Daniel Mesguich et de Nada Strancar (promotion 2014). Il a joué des textes de Claudel, Kafka, Molière, Olivier Py, Musset, Tchékhov, Laclos… Sous la direction d’Olivier Py, Nicolas Liautard, Jean-Pierre Garnier, Benjamin Porée et John Malkovitch. Directeur de la compagnie de la jeunesse aimable depuis 2003, il est l’auteur de six pièces de théâtre dont L’enfant meurtrier – pour lequel il a reçu les encouragements du Centre National du Théâtre. Il met en scène ce texte au Théâtre de l’Odéon (Ateliers Berthier) dans le cadre du Festival Impatience (2009). Il met en scène également ses adaptations du Chat Botté et de Peau d’Ane, créées au Maroc en 2010, ainsi que Falstafe de Valère Novarina, présente au Festival d’Avignon 2014.

Morgane Nairaud – Actrice

Formation à la Classe Libre du Cours Florent (promotion 2009) sous la direction de Jean-Pierre Garnier et au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique (promotion 2014) sous la direction de Daniel Mesguich et Nada Strancar. Elle a joué notamment sous la direction de Jean-Pierre Garnier (La Coupe et les lèvres et Lorenzaccio, Musset), Julien Delbès (Les amoureux, Goldoni), Hugo Horsin (La Fabrique), Émilien Diard-Detoeuf (Le Cercle de Craie Caucasien de Brecht), Julie Bertin et Jade Herbulot (Berliner Mauer : vestiges), Lazare Herson-Macarel (Le Cid, Corneille ; Peau d’Ane d’après Perrault etFalstafe, Novarina), Frédéric Jessua (Tailleur pour Dames, Feydeau), Léo Cohen-Paperman (Hamlet et Macbeth, Shakespeare ; La Mort de Danton, Büchner; Le Crocodile, d’après Dostoïevski).

Antoine Philippot – Acteur / Chanteur      

Formation à l’Ecole du Théâtre National de Strasbourg après avoir été élève à l’Ecole de la Comédie de Reims.  Il a joué sous la direction de Christine Berg (Le Roi nu, Schwartz ; Lettres à Louise, Flaubert ; Hernani, Hugo ; Peer Gynt, Ibsen), Olivier Py (Contes de Grimm), Lazare Herson-Macarel (Le Misanthrope, Molière ; Le Cid, Corneille), Léo Cohen-Paperman (Roméo et JulietteMacbeth et Hamlet, Shakespeare, Les Nuits Blanches, Dostoïevski ; L’histoire de Léa, d’après Perrault ; Petit et Grand, d’après Andersen), Marion Lécrivain (L’Homme qui rit, Hugo) et Jean-Pierre Garnier (La Coupe et les lèvres, Musset). Egalement chanteur, il travaille avec Jean-Michel Ribes sur sa comédie musicale, René l’énervé, ainsi qu’avec la compagnie Les Brigands sur La Grande Duchesse d’Offenbach.